l’Argouseraie Quénébro

Historique

Home  >>  Historique

L’Argouseraie Quénébro, Toute une histoire

Propriétaires de la Ferme depuis 2003, en 2007, nous avons débuté la préparation de 15 hectares de terre dédiés à notre Verger d’Argousier

Nous avons présentement 10 000 plants d’Argousier.

Après de nombreuses rénovations à notre grange, incluant l’ajout d’une aire de travail, d’un congélateur et d’une terrasse sur le toit, nous sommes fiers d’accueillir le public depuis juin 2014.

Nous partagerons avec vous notre amour de la Terre, notre passion et notre expérience des merveilleuses baies d’Argousier.

Notre activité agrotouristique familiale vous fera découvrir l’histoire de notre ferme et de l’Argousier, plus de 50 produits alimentaires nobles développés sur place, ainsi que tous les bienfaits de l’Argousier pour votre organisme et votre peau.

Quelques statistiques et informations…

En plus du défrichage et de l’épierrage, la préparation du terrain a nécessité:

  • 10 000 pieds de drain
  • 2 500 heures de travaux à la pelle mécanique
  • 2 000 transports de camion 10 roues (terre, roches, etc.)

Argousier avant la récolte 2014

LE TRAVAIL DE LA TERRE

L’histoire de la terre où s’épanouissent les Argousiers Quénébro se trace en filigrane du développement de la région. Les premiers colons – pour la plupart américains et canadiens-français – s’installent autour du lac Roxton après 1834. Tout en défrichant leur terre, ils érigent des fermes de subsistance. La région, connue depuis 1873 comme la paroisse Sainte-Pudentienne, devient rapidement un actif centre fermier.

Lorsque Véronique Le Hégarat et Robert Perras en deviennent propriétaires en juin 2003, la propriété recèle bien des surprises! Des renards, coyotes et porcs-épics croisent leur chemin. Des castors érigent sans relâche des barrages sur le ruisseau qui traverse la propriété, il sont encore là en 2015. D’innombrables roches, souches, ponçons jalonnent les pâturages. C’est qu’un ancien propriétaire aurait rapporté de nombreuses reliques de son travail d’entrepreneur, particulièrement lors de la construction du réservoir Choinière.

Pour aménager l’Argouseraie, la famille doit donc nettoyer et épierrer. Un travail colossal qui demande plus de 2 500 heures de pelle mécanique et 2 000 transports de camion 10 roues pour rendre la terre propice à la culture. C’est sans compter le nettoyage du magnifique lac en 2007 et l’installation de 5 000 mètres de drain… Une magnifique terre entretenue de mains de maîtres!

WORKING THE LAND

The story of the land on which the Quénébro sea buckthorn flourishes, can be traced back to the development of the region. The first pioneers, most of whom were American and French Canadian, settled around Roxton Pond some time after 1834 and after clearing the land, they lived off subsistence farming. The area, which since 1873 has been known as the Parish of Sainte-Pudentienne, soon became a thriving agricultural centre.

By the time Véronique Le Hégarat and Robert Perras became the owners in June 2003, the land had reverted to Mother Nature. It was home to foxes, coyotes and porcupines and the creek running through the property had been dammed numerous times by industrious beavers! Countless rocks, stumps, concrete pipes and pieces of building material – leftovers from the construction of the Choinière Reservoir in the Yamaska National Park – lay scattered across the fields.

In order to create an orchard for growing sea buckthorn, the family had to clear the land and rid it of stones – a huge undertaking that involved more than 2,500 hours with a backhoe and 2,000 trips with 10-wheel trucks, to get the fields ready for planting. As well, in 2007, they had to clean the lake and install 5,000 metres of drainage. The end result, however, is a truly magnificent site!

Fruits d'argousier à la récolte

LA CULTURE INNOVANTE DE L’ARGOUSIER

L’Argousier est un arbuste indigène originaire des terres nordiques d’Europe et d’Asie. Implanté au Québec dans le milieu du XXe siècle, l’argousier suscite un vif intérêt en raison de ses innombrables vertus et bienfaits.

L’Argousier est une plante dioïque dont les fleurs mâles et femelles s’épanouissent sur des plants différents. Seuls les plants femelles portent des fruits après que le vent ait transporté le pollen provenant des plants mâles. Pour obtenir une belle fructification, il faut compter un plant mâle pour huit plants femelles.

Les Argousiers Quénébro sont de variétés allemandes. Les cultivars Leikora et Pollmix, l’un femelle et l’autre mâle, sont physiquement similaires : environ 6 m de hauteur, un port majestueux, de grands rameaux, une bonne résistance aux maladies et aux ravageurs. Le cultivar femelle Hergo est le plus petit de la plantation.

De croissance rapide, l’Argousier offre un superbe feuillage argenté porté par des rameaux très épineux, ce qui en fait un buisson impénétrable. Les baies d’un orangé éclatant, qu’il faut récolter de la mi-septembre à la mi-octobre, sont très difficiles à cueillir.

Après de nombreuses recherches, une conclusion s’impose à Véronique Le Hégarat et Robert Perras : aucune machinerie agricole existante en Amérique du Nord n’est adaptée à ce type de cueillette Qu’à cela ne tienne ! Robert relève le défit de créer de l’équipement pour faciliter la récolte des baies d’Argousiers. Cette grande invention relève les plants, les coupe à un peu moins d’un mètre du sol et dépose la récolte sur un convoyeur. Les branches d’Argousiers sont alors congelées pour faciliter la cueillette et permettre une meilleure conservation des fruits et des feuilles.

Une belle invention adaptée à la taille de l’entreprise pour une culture sans cesse innovante!

HARVESTING SEA BUCKTHORN – NECESSITY IS THE MOTHER OF INVENTION! 

Sea buckthorn is a shrub that is native to Northern Europe and Asia. It was introduced into Quebec in the middle of the 20th century and due to its many benefits and health-giving properties, it is now creating a lot of interest.

Sea buckthorn is a dioecious shrub (i.e. ‘male’ and ‘female’ flowers bloom on separate plants). Only female plants bear fruit after pollen has been transported through the wind by male plants. To produce the best results, it takes at least one male plant to fructify eight females.

Quénébro’s sea buckthorns are German varieties. The Leikora and Pollmix species – one male, the other female – look much the same. They stand around six metres high. The plants have a striking appearance and large branches and they offer excellent resistance to diseases and pests. Hergo, a female species, is the smallest plant in the orchard.

The rapidly growing sea buckthorn has pretty silver leaves with very thorny branches, resulting in dense growth. The bright orange berries, which have to be harvested between mid-September and mid-October, are very difficult to pick.

After a lot of research, Véronique Le Hégarat and Robert Perras came to the conclusion that there was not a single piece of farm machinery in North America that could cope with the challenging task of picking these berries. Undaunted, Robert set about inventing a machine that could do just that ! This terrific invention picks up the plants, cuts them down to a little lower than one metre above the soil and drops them onto a conveyor belt. The branches of the sea buckthorn are then frozen to preserve the fruit and the leaves and to make the berries easier to pick – a perfect example of necessity being the mother of invention!

La Famille qui s'occupe de l'Argouseraie

UNE HISTOIRE DE PASSION

La première rencontre entre Véronique Le Hégarat et Robert Perras remonte à 1984. Un rendez-vous marquant, qui ne les empêche toutefois pas de repartir, l’une en France, l’autre au Québec. Les retrouvailles se font 17 ans plus tard sur une fermette de Roxton Pond. Dès l’année suivante, Véronique et ses trois enfants s’installent pour de bon au Québec.

En 2003, la ligne Des Cantons-Hertel perturbe les projets de fermette de la jeune famille. Après de multiples recherches, elle trouve finalement une nouvelle terre de 44 hectares avec lac, forêt, pâturage, étable et maison. Un lieu idéal pour une culture nouvelle, emballante, innovante…

La famille s’engage alors dans la culture de l’Argousier. En 2008, l’aménagement de 15 hectares de sol débute. L’année suivante, une centaine d’Argousiers sont plantés. L’Argouseraie Quénébro est né. Depuis, des Argousiers sont plantés chaque année, pour un total de 10 000 arbustes en 2013.

D’énormes travaux sont également entrepris pour rénover la grange afin d’accueillir les visiteurs. La famille veut faire connaître, non seulement la culture de l’argousier, mais également tous ses bienfaits et vertus à travers plus de 50 produits alimentaires transformés à la ferme et des cosmétiques fabriqués par d’autres producteurs d’Argousiers. L’Argouseraie Quénébro utilise toutes les parties de l’arbuste : ses baies produisent du jus, ses graines et sa pulpe de l’huile alors que des extraits sont tirés de son écorce et ses feuilles.

Passionnés de cuisine, Véronique et Robert élaborent eux-mêmes les recettes culinaires, à l’exception des chocolats. D’ailleurs, le jus d’Argousier Quénébro suscite bien des passions tellement son goût est remarquable. L’une des nombreuses recettes secrètes de Véronique!

Le 7 juin 2014, l’Argouseraie Quénébro ouvre finalement ses portes aux visiteurs. Véronique et Robert sont aux premières loges avec les jumeaux, Thibault et Joffrey, impliqués dans tous les domaines de l’entreprise.

A STORY OF PASSION

The first time Véronique Le Hégarat and Robert Perras met one another was back in 1984. It was a passionate encounter but eventually each went their separate ways – one to France, the other to Quebec. 17 years later, the couple reunited at a small farm in Roxton Pond. The following year, Véronique and her three children moved permanently to Quebec.

In 2003, the installation of a hydro line (Des Cantons-Hertel) put pay to the young family’s plans. After extensive research, they finally found another plot of land. Encompassing 44 hectares, it had a lake, a forested area, pasture, a barn and a house – an ideal site for launching a new, exciting and innovative agricultural enterprise.

The family started to grow sea buckthorn. First, in 2008, they cleared 15 hectares of land and the following year, planted them with 100 bushes – the beginning of Argouseraie Quénébro. Since then, the number of plants has grown exponentially every year, to a total of 10,000 bushes in 2013.

The family then undertook the daunting task of renovating the barn in order to make it fit for welcoming visitors. They learned not only about the cultivation of sea buckthorn but also its many benefits and health-giving properties, incorporated in the more than 50 edible and cosmetic products made at their farm and by other producers. Argouseraie Quénébro utilises  every single piece of the sea buckthorn bush. The berries produce juice. The seeds and pulp yield oil and extracts can be obtained from the trunk and leaves.

Véronique and Robert are passionate about food and they create their own recipes (with the exception of chocolate). The taste of the sea buckthorn juice produced at Quénébro is quite remarkable and it certainly arouses feelings of passion – one of Véronique’s many secret formulas!

On June 7, 2014, Argouseraie Quénébro finally opened its doors. Véronique and Robert were front and centre to welcome visitors, with the twins Thibault and Joffrey, who are involved in all aspects of the business.